Parlons-en (11) – Des pensionnés floués par Ogeo Fund

Ogeo Fund est un fonds de pension lié à l’intercommunale Publifin qui s’appelle depuis le 30 novembre 2018, Enodia. (Carpe, je te baptise lapin !) Mais derrière Ogeo se profile la curieuse alliance entre Stéphane Moreau et Bart De Wever.

Ogeo Fund est un fonds de pension créé en 2007 par le couple André Gilles/Stéphane Moreau en utilisant la cagnotte de l’Association Liégeoise d’Électricité/Tecteo et aussi de Socolie (500 millions d’euros).

Au départ Ogeo avait pour vocation de gérer les pensions du premier pilier, donc la pension légale d’institutions publiques ou parapubliques telles, outre Publifin-Enodia,
– Service Régional d’Incendie Liège 2 ;
– CILE ;
– Ville de Seraing ;
– AIDE (Démergement et épuration des eaux), etc.

En 2009, était créé Ogeo 2 qui, lui, s’occupe de la pension complémentaire, dite aussi assurance-groupe. Ce deuxième pilier est basé sur la capitalisation, c’est-à-dire sur l’acquisition d’actifs de toutes natures : actions, obligations, immobilier, etc.

En 2016, Ogeo gérait 1,173 milliard d’euros et constituait de ce fait le 5ème fond le plus important de Belgique. Ses bénéficiaires se chiffraient à 4285 personnes.

Les dérapages d’Ogeo Fund

A titre d’exemple des malsaines pratiques du Fonds, citons le fait qu’il a investi un million d’euros à Jersey, un paradis fiscal, dans des obligations de HSBC, une banque qui est au cœur du scandale Swissleaks. Ou encore Ogeo spécule – via la SICAV Ogesip Invest – sur les dettes publiques italienne et espagnole. On en passe et des pires.

En fait, le fonds de pension sert de banque à Stéphane Moreau. Comme tel, du temps de sa splendeur, celui-ci a été amené à rendre quelques « services » à ses amis politiques. C’est ainsi que Ogeo a participé au sauvetage de Mithra en 2014, à la veille des élections, pour ne pas embarrasser le ministre wallon de l’époque. De même, le fonds a donné de sérieux coups de pouce à des projets en rade, à Liège (Bavière), Verviers (City Mail) et Seraing (Cristal Park).

Tout ceci n’est encore que de la petite bière à côté des opérations réalisées avec une filiale à 50% d’Ogeo : le Land Invest Group (LIG), dont la particularité est qu’elle est anversoise.

De Wever et Moreau

L’origine du LIG anversois se situe en 2011 lorsque Ogeo Fund s’associe à l’anversois Elba Advies, pour constituer la société de promotion immobilière Land Invest Group. Elba Advies a la particularité d’être dirigée par un ami personnel de Bart De Wever : Erik Van der Paal qui est le fils de feu Rudi Van der Paal, cofondateur de la Volksunie et grand mécène des partis et mouvements nationalistes flamands.

Ce Van der Paal et son associé Marc Schaling ont mené grande vie. Ainsi, en quatre ans, soit entre 2014 et 2017, ces deux-là ont dépensé la modique somme de 720.000 euros en « frais de bouche », fréquentant les restaurants les plus huppés d’Anvers et d’ailleurs. Ou encore, comme l’ont révélé le site flamand Apache et Le Vif, ces dirigeants travaillaient sans contrats, cumulant à la fois leur traitement de manager et celui d’administrateur.

Bref, c’est l’exemple-même de la « mauvaise gouvernance », le tout sur le dos des pensionnés liégeois !

La gabegie aux dépens des pensionnés

Résultat final des courses, le Land Invest Group (LIG) se trouve en 2017 dans l’incapacité de rembourser 22 millions d’euros de prêts qui lui avaient été octroyés par Ogeo Fund : six prêts totalisant 14,3 millions étaient arrivés à échéance au 30 juin 2017 et six autres prêts pour un montant de 7,5 millions devaient être remboursés à la fin de l’année. Il semble qu’un accord – en termes techniques, un « Bond Loans Extension Agreement » – a été pris au 30 juin 2017, accord qui postposait le remboursement de cette dette tout en resserrant la gestion de la société immobilière flamande. Pour sa part, S. Moreau démissionnera du LIG le 2 juin 2017…

Il reste cependant que Moreau et ses amis anversois, copains avec De Wever, ont dilapidé sans vergogne l’argent des pensionnés actuels et futurs. Une petite dernière pour la route (source, Le Vif, 11/02/19) : une filiale d’Ogeo Fund a payé les frais de justice de l’ex-chef de cabinet de Bart De Wever…

Ogeo Fund ? Une affaire à suivre de très près et qui est loin d’être terminée.

18 février, 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.